Catherine Bernard

Catherine Bernard



« Je ne conçois pas le vin comme un plaisir hédoniste, mais comme un trait d’union avec des plats, de tous les jours ou du dimanche, partagé, autour d’une table. »

Cette deuxième vie lui va si bien… En 2005, Catherine pose ses bagages à Saint-Drézéry dans l’Hérault.

Reconversion…  Après la plume, la nature, les vignes, le vin deviennent sa nouvelle respiration.
En fait, la plume ne la quitte pas vraiment, elle trouvera même le temps de relater ce nouveau chemin de vie dans un livre « Dans les Vignes ».
Elle trouve 2 hectares de terre et 1 hectare de vigne de Marselan et de Mourvèdre.
Au fil des ans, ce sont ajoutées des petites parcelles de vieux cinsaults, de vieux carignans, et d’alicantes.
Elle plante également du Grenache, du Mourvèdre, du terret-bourret et du cinsault, en sélectionnant les bois.
Aujourd’hui, le domaine a 4ha60 en production.

En 2015, entourée et soutenue par 85 personnes, famille et amis réunis au sein d’un GFA, elle construit une cave éco-climatique,
qui soit le moins énergivore possible, ventilée pour la cuverie, semi-enterrée pour l’élevage, avec récupération de l’eau de pluie pour travailler.

En 2017, Nicolas, son fils aîné, la rejoint.
Catherine est tout à la fois, passionnée, enthousiaste, engagée, déterminée, pleine d’humour, talentueuse.
Quoi de plus naturel, pour cette femme de cœur, de prendre le plus grand soin de ce magnifique environnement, de ses vignes, de ses raisins.

« Les sols et les plantes sont travaillés en agriculture biologique certifiée, avec des pratiques biodynamiques.
Selon les parcelles, le travail se fait avec un cheval ou au tracteur sur chenilles.
La fertilisation (alternance entre engrais verts, compost et fumier) vient équilibrer les sols, garants de l’enracinement et de l’équilibre des vignes.
Au printemps, nous employons avec parcimonie le cuivre et le soufre, alliés traditionnels et biologiques de la viticulture, en les associant à des tisanes et des décoctions de plantes ainsi que du petit lait de chèvre et des huiles essentielles.
A la fin de l’été, je goûte les raisins en pensant au vin blanc du pays nantais, ma région d’origine.
Nous allons chercher les raisins quand ils sont encore croquants et acidulés dans l’idée que cette fraîcheur et cet allant juvéniles se retrouveront dans la bouteille et qu’ainsi le vin vieillira, au rythme d’une vie.
Nous ne vendangeons ni des parcelles, ni des cépages, mais des raisins qui, au moment de la cueillette, présentent ces caractéristiques.
Les vendanges sont manuelles et pédagogiques.
Elles se clôturent avec un dîner.
Le raisin ne peut pas se transformer en bon vin s’il est ramassé dans l’indifférence de l’autre. 
Le vin se fait dans des cuves en fibre et en bois, avec les levures des raisins et celles qui ont colonisé la cave.
Nous faisons en sorte que chaque cuve respecte l’équilibre du trépied alcool, acidité et tanins afin de ne pas avoir à corriger avec des intrants chimiques.
Le vin est élevé dans le bois, foudre et barriques, plus ou moins longtemps selon les cuvées et les millésimes, et légèrement sulfité avant la mise en bouteille si nécessaire.
Nous ne faisons pas de vins d’assemblage.»

Les vins sont aujourd’hui l’expression de cépages emblématiques et endémiques du Languedoc,
Le Carignan et L’Alicante, Le Terret et pour La Carbonelle, celle d’une parcelle.
S’ajoutent, selon les millésimes, le Rosé et le Mourvèdre.

Catherine BERNARD Sarl Rte de Sommières
Lieu dit Mas du Baron
34 160
Restinclières

close

Wishlist