Matusalem

Benjamin et Eduardo Camp accompagnés de Evaristo Alvarez,
trois Espagnols en quête d'aventure, débarquent à Cuba dans la seconde moitié du 19e siècle.
Ils fondent la distillerie Matusalem en 1872 à Santiago de Cuba.
Le nom est une référence à l'expression espagnole mas viejo que Matusalem
(«plus vieux que Matusalem», équivalent de l'expression française «la nuit des temps»)
et au système de vieillissement perpétuel de type solera employé pour faire vieillir et assembler les rhums.
Après le mariage de la fille de Evaristo Alvarez avec le fils de Eduardo Camp, la société développe
son activité et impose sa marque comme la plus vendue de l'île.
Sous l'impulsion de Claudio Alvarez Lefebre et de son fils Claudia Alvarez Soriano,
l'âge d'or des rhums Matusalem dure presque trente ans, à partir des années 30 et jusqu'à la révolution.
L'arrivée de Fidel Castro en 1959 au pouvoir contraint la famille à l'exil, d'abord en République Dominicaine puis en Floride.
Le rhum Matusalem disparait du jour au lendemain. En 1995,
Claudio Alvarez, arrière-petit fils du fondateur gagne et récupère la marque à la barre d'un tribunal américain.
A l'occasion de ce procès entre héritiers, la recette du Matusalem 15 est dévoilée et elle nécessite une infusion de vanille et de prune !
Ce qui provoque un débat entre amateurs lorsque cette version est relancée en 2002.
Rhum ou pas rhum ? Peu importe pour le consommateur qui plébiscite le retour de la marque.
Distillé en République Dominicaine

close

Wishlist